Ces petits rien qui font tout

Sa petite main toute chaude, bien serrée dans ma mienne, pleine de confiance.

Sa main un peu moins petite dans la mienne, main qui avec hâte se détache pour marcher seule sur le trottoir. Petite main qui se tendra à nouveau pour attraper la sécurité de la mienne quand il faudra traverser, au bout de la rue.

Les petits pas dans la nuit, ma couette qui se soulève, et la petite boule toute chaude qui vient se blottir avec son doudou, pour terminer sa nuit contre moi.

Les câlins du matin, du lever de la sieste. Les petites bouilles chiffonnées de sommeil, les cheveux humides, l’odeur de la sueur tiède, les petites mains qui agrippent.

Les bisous magiques qu’on collent sur les bobos, les larmes qu’on écrase d’un coup de pouce, et les gros chagrins qu’on laisse s’échapper comme des torrents, offrant simplement l’espace de nos bras pour tout reconstruire (oups, pardon, je m’emballe).

Les nuits à les bercer, à les nourrir, à les endormir, quand la fatigue, le silence, rendent le moment presque irréel, mais qu’ils sont rien qu’à nous, et qu’on est rien qu’à eux.

Les nuits d’angoisse, une main sur leur front qui n’en fini pas de brûler, l’oreille aux aguets du moindre sifflement, du moindre gémissement. Quand ils ont mal et qu’on a envie de hurler d’impuissance, de prendre leur douleur pour qu’ils ne souffrent plus.

Le premier matin d’école, quand on a autant peur qu’eux, et qu’on échange un sourire, pour se donner du courage.

Quand ils nous font une blague, et nous regardent, heureux de leur coup, et que le bonheur et la fierté inondent leur visage.

Les dessins qu’ils offrent, pliés en 12, et sur lequel on découvre une pluie de cœurs.

Leurs poches de manteau, pleines de cailloux et de bâtons.

Les moufles qu’on cherche le matin alors qu’on est à la bourre et qu’on retrouve plus tard, quand on en a plus besoin.

Quand on leur demande ce qu’ils ont fait à l’école, qu’ils nous répondent qu’ils ne savent plus, qu’ils restent évasifs, parce que ce qui se passe à l’école, reste à l’école.

Quand ils répètent à l’école pour le spectacle de Noël, et qu’on entend 50 fois par jour « mon beau sapin, roi des forets, que j’aime ta verdure, quand part l’hiver, bois zéclairés… ». Pour apprendre ensuite que mon fils ne l’avait pourtant pas appris en classe…

Quand je fais semblant de leur faire des chatouilles, mais qu’ils se tortillent et rient quand même.

Quand je feins de ne pas les voir faire une bêtise, pour les voir comploter et rigoler ensemble.

Quand je les regarde dormir et que je retrouve leur visage de tout petit bébé. Quand je leur caresse la joue alors qu’ils dorment et qu’ils m’offrent leurs plus beaux sourires.

Quand mon fils se met debout sur une chaise et qu’il est fier d’être presque aussi grand que moi. Quand je l’aide un peu trop et qu’il me dit de le laisser faire tout seul.

Ce petit bisou humide qu’ils déposent sur notre joue en passant et résonne à l’infini dans notre cœur…

Ces petits bras qui nous serrent forts lors du câlin du soir pour ne pas nous laisser partir.

Nos vies sont pleines de ces petits rien qui font tout.

Vous aussi racontez moi vos petits riens… ceux qui font notre vie, jours après jours.

Publicités
Cet article, publié dans Mes petits bonheurs, Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Ces petits rien qui font tout

  1. isabelledmup dit :

    J’ai trouvé ton texte tellement doux, je n’ai rien trouvé à ajouter. Tout y est.

  2. aurore97200 dit :

    Tu veux nous faire pleurer !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ca passe si viiitteeee !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s