Une part de ciel de Claudie Gallay

Une part de ciel

Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre que j’ai lu dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire 2013, auxquels je participe. J’ai choisi de découvrir le dernier livre de Claudie Gallay: Une part de ciel. Je ne connaissais aucun des auteurs présentés dans la sélection, c’est le titre qui m’a plu, qui m’a appelé.

Quand j’ai reçu le livre, j’ai vraiment flashé sur sa couverture, rouge, chaleureuse, intime.

Sur la quatrième de couverture, je découvre l’histoire:

« Aux premiers jours de décembre, Carole regagne sa vallée natale, dans le massif de la Vanoise, où son père, Curtil, lui a donné rendez-vous. Elle retrouve son frère et sa sœur, restés depuis toujours dans le village de leur enfance. Garde forestier, Philippe rêve de baliser un sentier de randonnée suivant le chemin emprunté par Hannibal à travers les Alpes. Gaby, la plus jeune, vit dans un bungalow où elle attend son homme, en taule pour quelques mois, et élève une fille qui n’est pas la sienne. Dans le Val-des-Seuls, il y a aussi le vieux Sam, pourvoyeur de souvenirs, le beau Jean, la Baronne et ses chiens, le bar à Francky avec sa jolie serveuse…
Dans le gîte qu’elle loue, à côté de la scierie, Carole se consacre à une traduction sur la vie de Christo, l’artiste qui voile les choses pour mieux les révéler. Les jours passent, qui pourraient lui permettre de renouer avec Philippe et Gaby un lien qui n’a rien d’évident : Gaby et Philippe se comprennent, se ressemblent ; Carole est celle qui est partie, celle qui se pose trop de questions. Entre eux, comme une ombre, cet incendie qui a naguère détruit leur maison d’enfance et définitivement abîmé les poumons de Gaby. Décembre s’écoule, le froid s’installe, la neige arrive… Curtil sera-t-il là pour Noël ?
Avec une attention aussi intense que bienveillante, Claudie Gallay déchiffre les non-dits du lien familial et éclaire la part d’absolu que chacun porte en soi. Pénétrant comme une brume, doux comme un soleil d’hiver et imprévisible comme un lac gelé, Une part de ciel est un roman d’atmosphère à la tendresse fraternelle qui bâtit tranquillement, sur des mémoires apaisées, de possibles futurs. »

Dès les premières lignes, j’accroche avec le rythme, la construction des phrases, le ton. On se laisse emporter par les personnages dans une ambiance douce, l’auteure a vraiment un talent magique pour décrire les atmosphères: On entend presque le bruit des pas dans la neige… On s’attache à chaque personnage, qui ont chacun leur caractère mais en commun une sorte de réserve, de discrétion. On a envie de les connaitre plus, de découvrir leur passé, leurs faiblesses, leurs failles. De comprendre leurs relations. Comme la narratrice: on attend. On attend le père. On attend de découvrir la réponse à nos questions. La vraie nature des différents liens qui existent entre les personnages.

Je me suis vraiment glissée dans ce livre avec délectation, m’immergeant dans cette histoire, dans ce village tranquille où tout le monde se connait, où on se retrouve encore au café du village les jours de fête. Un village dans lequel on a l’impression d’évoluer en huis clos. L’ambiance est entre nostalgie et mélancolie, et tous les personnages ont une âme, ils sont vrais, bien construit, profonds. Ils ont chacun leur voix, leur manière de parler, de vivre. Ils ont la particularité d’être simples, si on les rencontrait on ne leur parlerait sûrement pas. Mais de l’ordinaire, Claudie Gallay fait ressortir la beauté, et tous les personnages le sont, beaux. Et attachants.

Je l’ai dévoré, sans m’ennuyer une seule minute, portée par la narratrice. Je l’ai refermé, j’avais envie de m’enrouler dans un plaid et de regarder la neige tomber en buvant un chocolat chaud. Il m’est resté cette mélancolie qui nous prend parfois quand l’hiver s’installe, et feutre tout d’un beau manteau blanc. Et l’envie de découvrir d’autres œuvres de Claudie Gallay, toutes. Parce qu’il est des lectures qui touchent, qui nous font du bien, et qui laissent une emprunte dans notre cœur.

C’est un livre que je vous recommande chaleureusement si vous aimez les romans d’atmosphère. Ma note: 19/20

Retrouvez d’autres critiques du livre:

Des critiques d’autres livres sélectionnés:

Publicités
Cet article, publié dans Côté mère, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une part de ciel de Claudie Gallay

  1. niniepouce dit :

    Merci pour le lien vers mon blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s