10 trucs que je m’étais juré de ne pas faire avec mes enfants…

sens interdit

  1. « Mes enfants n’auront jamais de tétine, c’est moche, on comprend rien à ce qu’ils disent, puis à 4 ans quand ils se trainent la susu partout avec leur doudou qui pue, quand même ça craint. Mon bébé prendra son pouce épicétou ! » que je disais AVANT d’avoir des enfants.Bb1, J2 : j’envoyais mon homme chercher la tétine honnie qui me sauverait de mon bébé-d’amour-trop-choupi qui avait un besoin de succion intense. Par chance la donzelle accepta ce bout de plastique en substitution du petit doigt de sa mère, ce qui est quand même plus pratique ! Aujourd’hui bb1 a 4 ans, et la susu dans le bec assez souvent, même quand on sort. Et quand une vieille se permet de lui dire qu’elle est trop grande, je sors les griffes : « occupes toi de ton dentier la vieille ! Nanmého… »
  2. Me souvenant parfaitement de ces longues siestes obligatoires (chez mon père alors que chez ma mère je n’en faisais plus) je m’étais juré vers l’âge de 5 ans, que moi, je n’obligerais jamais mes enfants à dormir s’ils n’étaient pas fatigués… ça ne m’empêche pas maintenant que je suis mère à coller mes deux schtroumpfs au lit à 14h. Et ce malgré ma puce qui écarquille les yeux pour me montrer qu’il n’y a pas de sommeil dedans « mais REGARDE maman ! J’ai pas de sommeil dans les yeux, je suis pas fatiguée… Regarde ! Et mon roudoudou qui supplie : « nooooooon pas dodo ! ».
  3. « Moi, je ne dormirai pas avec mes enfants, chacun son espace. » Hum. J’ai été incapable de l’appliquer mon idée. Pour ma fille, on m’avait dit que le cododo était dangereux, qu’il ne fallait pas dormir avec son enfant. Alors à la mater, je collais son lit au mien que je montais jusqu’à ce qu’il soit à hauteur du berceau, pour dormir tout près d’elle. A la maison, je mettais sa nacelle dans mon lit, et je dormais une main sur son ventre. Pour mon fils, je l’ai mis dans mon lit dès la maternité, et à la maison nous attendait un lit de cododo. Il a dormit avec nous 14 mois, pour notre plus grand bonheur et un meilleur sommeil pour tous ! Le temps qu’il lui fallait pour se sentir assez grand pour dormir seul toute la nuit.
  4. La menace du rangement de chambre avec un sac poubelle. Je m’étais promis de pas le faire, mais un jour ou l’autre, c’est fatal, on y vient. Ma fille est bordélique, elle n’y peut rien c’est héréditaire (alors que mon fils de 2 ans range sa chambre spontanément !). Une fois par semaine, on range. Il arrive qu’on ne puisse pas poser un pied devant l’autre. Alors quand j’ai demandé, une fois, deux fois, dix fois… il m’arrive de sortir la menace ultime. « Je vais aller chercher un sac poubelle pour mettre tous les jouets qui trainent et je les apporterai à des enfants qui n’ont pas de jouets et qui en prendraient soin… » Je sais, c’est moche, c’est comme l’histoire des enfants qui ont faim.
  5. D’ailleurs puisqu’on en parle, j’ai toujours trouvé ça idiot quand je ne voulais pas finir mon assiette, qu’on me parle des enfants qui n’ont pas à manger. Je me suis toujours demandé en quoi ça aiderait tous ces enfants que je mange trop ? Mais ça n’a pas loupé, la semaine dernière ma fille repousse son assiette. Une magnifique assiette aiguillettes de canard, ratatouille, riz. Equilibré, classe… bien sur elle, elle veut des pâtes et du jambon. Et là c’est le drame : « ça suffit maintenant, tu manges ce qu’il y a dans ton assiette, tu sais, il y a des enfants qui  n’ont pas la chance d’avoir à manger tous les jours ». Voilà, c’est nul, je lui ai dit.
  6. C’est comme « mange des carottes, ça rend aimable, et ça fait les fesses roses », « mange ta soupe ça fait grandir ». Ils y ont droit régulièrement. Je le dis avec un sourire aux lèvres, entre autodérision et nostalgie.
  7. Là, c’est le truc affreux par excellence, vous savez le petit réflexe qu’on a toutes quand devant la porte de la classe on se rend compte qu’il reste un peu de chocolat ou de dentifrice (voire les deux !) au coin de la bouche. Alors on prend son pouce, on le lèche et… on essuie la tâche. Beurk. Et j’avoue, ça m’arrive. Pas souvent, mais ça arrive.
  8. La télé n’est pas une baby sitter. N’empêche, si Clochette, Raiponce, la Petite Taupe et Didou, peuvent m’offrir une trêve les jours de chouinerie intense… je prends ! Désolée à mon ancienne moi pour ce principe bafoué.
  9. Mes enfants, ils mangeront équilibrés, de tout, avec bonheur. Que je me suis un jour lointain où j’étais encore jeune et mince alors encore sans enfants j’avais regardé d’un air réprobateur un couple d’amis d’amis, servir un repas frite/nuggets à leur fille de deux ans.  Bon, je fais pareil avec mon fils, ce n’est pas souvent et il se régale.
  10. L’appeler avec un surnom affectueux ridicule devant ses copains. Si, je l’ai fait. Mea Culpa. J’use et j’abuse de petits : « ma chérie, ma douce, minette, ma puce… » et l’autre jour : « mon chaton ». Réponse : « Je ne suis pas ton chaton, je suis L*** ». Pourtant, c’est mignon un chaton ?

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Côté mère, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour 10 trucs que je m’étais juré de ne pas faire avec mes enfants…

  1. Aurore dit :

    Moouahahah ^^
    Y en a bien plus que 10 en fait ^^ on pourrait en faire tout un roman je pense :p
    Pareil ici … beaucoup de principes bafoués. Du coup, je regarde d’un air attendri ses avant-parent (tu sais le moment où ils ont décidé de faire un mini-eux qu’ils imaginent déjà aussi manipulable que de la pâte fimo ^^ on donne la forme, on cuit et ça bouge plus ^^)
    Donc ces avant-parent qui ne feront pas ci, pas ça etc…
    Et après… une fois le mini-eux là … ben … on sait toutes (celles qui ont leur mini-elles…) ce qui se passe
    C’est que du bonheur ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s