Sortie en famille le 31? Oui, aux urgences.

urgences

 Pour 2012, on avait dû oublier de nous souhaiter la santé. Si, si, je sais, pas la peine de nier dans le fond ! Il y en a qui ont oublié de dire « et la santé surtout ». Du coup, l’année a été placée sous le signe santé de biiiiiiiiip pour notre petite famille, et pour bien insister sur le thème, on a testé les urgences le soir du 31.

Nous à la base, on avait prévus une soirée des plus classiques. Petits toasts, mousseux, un jeu de société en début de soirée avec les enfants, qu’on aurait couché à peine plus tard que d’habitude pour terminer la soirée en amoureux. Vu comme ça, c’était parfait ! 17h, tout le monde se douche, on lave le petit, je pars l’habiller, mon homme appelle la petite, lui dit de se déshabiller pour venir à la douche… et on entend un hurlement. En enlevant son tee-shirt notre fille a perdu l’équilibre et s’est cogné l’épaule dans le mur, elle nous dit qu’elle a mal au cou, et nous montre son épaule. Au départ, on pense à un torticolis, donc on la met dans la douche pensant que l’eau chaude va lui faire du bien. Mais elle sanglote, se met  à pleurer de plus en plus fort, et fini par hurler qu’elle a mal et ce, dès qu’on la touche.

J’essaie quand même de l’habiller : impossible. Elle pleure très fort répète qu’elle a mal, elle est toute pâle et hurle si on essaye de la manipuler. On commence à penser qu’elle s’est peut-être cassé la clavicule, elle a tellement mal, elle s’est forcément cassé quelque chose ! On finit par prononcer le mot : urgences.

A deux, on parvient à lui enfiler un pantalon, et un de mes pulls sans passer les bras : elle crie de douleur. Elle semble tellement souffrir que je pense un instant à appeler les pompiers pour le transport. On la soulève pour la mettre en voiture : hurlements. Un trou sur la route : hurlements. Un dos d’âne : hurlements. Le virage du rond-point lui arrache un cri de douleur…

 Enfin, on arrive aux urgences vers 17h45 et pendant qu’on attend pour l’enregistrer, elle se met à bouger un bras. Elle est toujours pâle et étrangement silencieuse, mais elle semble bien moins mal que quelques minutes auparavant dans la voiture.  C’est le moment où tu regardes ton môme et où tu commences à te dire que tu t’es peut-être emballé un peu vite.

Peut après, l’infirmière d’accueil nous reçoit, elle bouge les deux bras, et visiblement, la douleur n’est plus aussi forte. 19h et quelques, elle est prise en charge par une interne, et elle est maintenant capable de marcher. La docteur lui demande de lever le bras, devant, sur le côté, derrière… elle lui touche l’épaule, la clavicule, trouve le point douloureux. A la manière dont elle a pu manipuler la miss, je comprends que ce n’est probablement rien. Pour être sur, on va quand même faire une radio. 5 minutes plus tard, on est conduites dans la salle d’attente radio des urgences.

Du coup, on attend. Pendant cette attente, ma fille commence à sacrément gesticuler. Du genre où toutes mes inquiétudes disparaissent. Je sais qu’il n’y a rien de cassé. 20h30 on ressort. Elle n’a rien qu’une contusion. Nous sommes vraiment heu-reux, d’avoir passé 3h aux urgences, pour s’entendre dire que notre fille a un gros bleu. Elle, semble trouver que c’était chouette, une gentille docteur qui ressemblait à tatie Bérénice, la salle de radio, la presse venue photographier l’équipe du réveillon, ça lui a plu.

Je me console en me disant que c’est certainement arrivé plus d’une fois à tous les parents, d’avoir le trouillomètre qui grimpe devant la douleur de notre enfant. Puis je sais que si demain, elle se remet à pleurer aussi fort, aussi longtemps, à crier qu’elle a mal… bah je retournerais aux urgences, parce qu’on a toujours dans un coin de notre tête un « et si jamais ? ». Si jamais c’était cassé ? Oui, mais si jamais ça n’était pas grand-chose ? Alors on préfère vérifier, parce qu’on s’inquiète. C’est ça aussi, être parent.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Viens, je t'emmène..., est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s