A Elle, qui m’a faite mère.

Certaines se sentent mère dès le petit + sur le test de grossesse. Moi, non. Moi, avec le + j’étais juste très heureuse, consciente du bouleversement imminent de ma vie. Tellement pressée de savoir qui se cachait dans mon ventre. Cet enfant, il ressemblera à qui ? Le caractère de qui ?

Et comment je dois l’imaginer ? Le rêver ? L’espérer ?

Moi qui l’avais tellement attendu, cet enfant, je n’ai pas été très épanouie dans la grossesse, le ventre qui s’arrondie, la vessie qui rétrécie, les kilos qui s’accrochent aux hanches… le dos qui fait mal, la sciatique qui tire… Comme beaucoup, j’ai passé le dernier trimestre à râler que j’en avais marre, que je voulais qu’elle naisse. Il faut dire que j’ai été privée de sucre dès le 5ème mois de grossesse ! À la fin, je rêvais de fraises Tagada et de chocolat…

Puis le grand jour est arrivé, on est partis à la maternité. Quand je revois la photo que nous avons prise de moi ce matin-là, je vois une petite fille effrayée. Je me tiens le ventre, et on voit dans mes yeux que je suis au bord d’un gouffre. Le gouffre terrifiant de l’inconnu. La salle de naissance, on y rentre fille de. On en ressort mère de. Mettre au monde son premier enfant, c’est aussi ça. Ce n’est pas qu’accueillir un bébé, non. C’est renoncer à en être un. C’est changer de statut. C’est changer le statut de nos propres parents, notre relation à eux.

Je suis devenue mère quand on a posé ma fille sur mon ventre. Quand je l’ai touchée, du bout des doigts, m’émerveillant de la trouver si chaude. Je suis devenue mère en recomptant tous ses doigts, en admirant leur finesse, leur perfection. Je suis devenue mère en touchant sa peau si douce qu’on se demande comment c’est possible tant de douceur. Je suis devenue mère quand, alors que je l’admirais, elle a levé sa tête et a plongé ses yeux tout au fond de mon cœur…

Dans les heures qui ont suivies la naissance, je n’ai pas cessé de la regarder, cette petite inconnue que j’aimais déjà tant. Ce petit bout de moi, de lui, cette petite boule d’amour. Cette petite fille si belle, c’est moi qui l’ai fait ? Bien sûr, aveugle que j’étais je ne voyais pas son nez tordu et écrasé. Je ne voyais que ses oreilles, parfaitement ourlées, ses longs doigts fins, sa petite bouche goulue contre mon sein, ses yeux si bleus, si profond… Et mon cœur qui pleurait de tant d’amour à partager. Amour d’une puissance qui me dépassait ! Ce n’est pas possible, on peut aimer autant ?

Puis on réalise que pour ce tout petit bout dans nos bras, on est tout. Et c’est vertigineux ! Sera-t-on à la hauteur ? Saura-t-on prendre les bonnes décisions ? Saura-t-on l’accompagner sur son chemin ?

Et après tant d’amour, on découvre qu’être parent, c’est aussi l’angoisse. Ma fille m’a fait découvrir ça dès son troisième jour, autant ne pas attendre ! Sa température est descendue à 34.8°c, tout le monde s’affolait autour de nous, et je me suis effondrée, morte de trouille. Un bébé, c’est fragile aussi, et j’ai compris que je n’arrêterais jamais de trembler pour elle.

Et ça fait 4 ans que ça dure. 4 ans qu’Elle a bouleversé ma vie. 4 ans que tout est différent, que plus rien ne sera comme avant. 4 ans que je ne dors que d’un œil. 4 ans que mes bonheurs s’embuent de larmes, et que mes trouilles me prennent aux tripes. 4 ans que je la regarde grandir, et devenir un petit bout de femme. 4 ans de petits bras autour de mon cou, de gros câlins… 4 ans que quand elle plonge son regard au fond de mes yeux, il tombe au fond de mon cœur. 4 ans seulement, finalement, mais tellement intensément que je me souviens à peine d’une vie avant Elle.

4263_1145406603621_7503653_n

 

Joyeux Anniversaire à ma grande toute petite fille, que j’aime de tout mon cœur, de toute ma vie, jusqu’au  plafond des étoiles, et retour. ♥

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Côté mère, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour A Elle, qui m’a faite mère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s