Je t’en prie, ma Chérie, tu nous soules…

bavarde

Ma fille est bavarde. Et je vous prie de me croire que c’est rien de le dire ! Dès le réveil elle attaque, un vrai moulin à parole. Et elle a la voix qui porte en plus, mes voisins doivent être ravis. Autant vous dire que je bénie l’heure de la sieste, et du coucher… et les jours d’école.

 Je me demande si elle est aussi prolixe à l’école ? Si c’est le cas, maitresse, soyez louée pour votre patience, je vous plains, sincèrement. Et je vous demande pardon, il parait qu’elle tient ça de moi. Papas, maman, je vous comprends maintenant. Vous êtes vengés, je sais à présent ce que vous avez vécu. Pardon, pardon, pardon.

Parce que là vous voyez, c’est les vacances. Depuis vendredi 17h, et depuis tout ce temps, je souffre des oreilles. Depuis 6 jours et 7 heures. C’est long, très long. Et on en est qu’à la moitié. Je ne risque pas d’oublier la rentrée, c’est le 12 à 9 heures. On y sera, comptez sur moi. L’école c’est 3 heures de calme le matin, et 3 heures de calme l’après-midi. Parce que le petit, il ne parle pas beaucoup, lui. Quand elle est là, il ne peut pas. Nous aussi d’ailleurs, on a du mal à en caser une. Et quand elle n’est pas là, on dirait que lui aussi apprécie ce moment de répit, et il reste calme.

Ce n’est pas que son comportement soit pénible, non, elle est plutôt sage, elle joue avec son frère, elle dessine, elle fait des câlins. Mais elle parle, elle parle, elle parle… elle n’arrête pas !

«  Dis grodoudou, on va jouer au prince et à la princesse » l’autre répond « ui » (il a une manière trop mignonne de dire oui, un petit ‘ui’ tout choupinou, on craque littéralement sur ce petit mot… mais je m’égare….). « Bon, alors tu fais ça et moi je fais ça, d’accord… grodoudou, je t’ai dit de faire ça, POURQUOI tu le fais pas ? Ça va pas du tout grodoudou, il FAUT que tu m’écoutes ! Bon alors on dirait qu’il y aurait un loup dans la cuisine… » Le petit qui répond « lou, mamannnnnnn y’a un lou kisiiiiine, lou ! lou ! ». Et la grande qui reprend : « en fait on va jouer au monstre en faisant la course ? Puis après on jouera à la grenouille… »

Après quoi ils sont partis dans une course effrénée dans le salon en poussant des hurlements. De bon matin, devant son café, alors qu’on aspire à un moment de calme et de bonne humeur, ça met légèrement les nerfs en pelote.

Dans ces cas-là, je tente la diversion avec une activité calme, comme la pâte à sel ou le dessin. Sauf que ma fille, même quand elle dessine, elle parle. « Alors là, tu vois je fais une princesse, c’est moi, avec des hérissons. Tu vois, là maman ? Maman ? Ma-man ? MAMAN, TU VOIS LA ? Oui ? Bon. Alors tu vois les traits là, c’est pour faire le hérisson, allez, je vais en faire un autre là. Dis maman, tu peux me faire un cœur ? Maman ? Maman ! Je-t’ai-dis-de-me-faire-un-cœur… s’il te plaît maman chérie que j’aime avec un cœur sur un dessin, jusqu’au plafond des étoiles et retour ? »

 Oui, c’est une vraie fayote quand elle attend quelque chose de moi, mais je suis quand même toute émue, et me voilà à couvrir sa feuille de petits cœurs.

Contrairement à la chanson, ce ne sont pas ses « pourquoi ? » qui m’agacent. Non, ceux-là ils sont chouettes. Ça fait voir le monde avec des yeux d’enfants, et ça, c’est magique. Je l’aide à grandir, et elle m’aide à voir la vie avec des paillettes.  Puis je suis toujours surprise des questions qu’elle se pose. Parfois toutes simples, parfois plus complexes. Je m’efforce d’y répondre du mieux que je peux. Et je m’émerveille avec elle de petits rien.

Non, ce qui m’épuise c’est sa manie de répéter inlassablement, tant qu’elle n’a pas obtenue de réponse. Elle est capable de répéter une phrase 10000 fois si on tarde à la satisfaire. Et il y a des moments où on est coincés. Comme quand on se brosse les dents par exemple, ce n’est pas facile de parler. « achends que chai fini de me brocher les dents achends, 2 minütes ». On se met du dentifrice partout, et de mauvaise humeur par la même occasion.

Bref, j’ai souvent envie de la bâillonner, de pouvoir baisser le volume, ou même la mettre sur silence. Je vous assure que c’est très, très pénible. On ne peut plus jouer à questions pour un champion, on entend jamais la question en entier… Parfois, j’ai envie de hurler : « mais putain, ta gueule bordel de merde !!! ». Je sais, c’est vulgaire, mais des fois ça fait du bien. Alors je le hurle dans ma tête, je souffle un bon coup et d’une voix calme et posée, réfrénant la colère qui boue en moi,  je dis : « Ma chérie, mon amour que j’aime jusqu’à la lune et retour (je ne suis pas fayote, moi, c’est vrai d’abord. Je l’aime plus grand que l’univers même. Mais elle ne sait pas encore ce que c’est l’univers.)Quand tu parles sans arrêt comme ça, moi, ça me fatigue. Ça m’énerve et je sens la colère qui monte, je pourrais te dire des choses méchantes ou te crier dessus, des choses que je ne pense pas et que je n’ai pas envie de te dire. Tu joues, tu t’amuses, c’est très bien, c’est normal, mais j’ai besoin d’un peu de calme alors s’il-te-plaie, si tu pouvais aller jouer dans ta chambre… non ? Arfff ! »

Enfin, voilà, tout ça pour dire qu’on en peut plus, on l’aime très fort tout ça, mais au secours ! Je crois que le mots qu’on lui dit le plus dans la journée sont « mais taies toi! » et « chuuuuuut!!! »

Quand en voiture l’autre jour je lui ai demandé de se taire, vous savez ce qu’elle m’a répondu ? « Ça maman, c’est quelque chose que je ne sais pas faire… »

Ça a le mérite d’être très clair…

Publicités
Cet article, publié dans Ah, les mômes!, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Je t’en prie, ma Chérie, tu nous soules…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s